Menu
 

Utiliser des enzymes pour accélérer la minéralisation et réduire les odeurs


Appliqué sur les litières, dans les fosses et sur les tas de fumier, un produit à base d’enzymes favorise l’humification, la minéralisation et la désodorisation des engrais organiques.


enzymix 1


A Estavayer (FR), Frédéric et Albert Bachmann détiennent, dans une stabulation sur couche profonde, environ 140 génisses, vaches taries et bêtes d’engraissement. En traversant le bâtiment, la seule odeur qui se fait sentir est celle de l’acide lactique de l’ensilage d’herbe disposé dans la fourragère. S’il n’y a aucune effluve d’ammoniac, c’est que les agriculteurs utilisent de l’Enzymix, un produit à base d’enzymes (lire ci-dessous) commercialisés par les entreprises Profarm, à Lucens (VD), et Natural farm technologies (NFT), à Grandcour (VD).

Déclic à la Fête fédérale de lutte
Ancien conseiller communal d’Estavayer, Albert Bachmann connaît bien ce produit, puisque sa commune l’utilise depuis très longtemps pour masquer les fortes odeurs qui émanaient de sa déchetterie et de son abattoir. «Pour un usage agricole, le produit était trop cher», explique-t-il. Il changea d’avis en 2016, à l’occasion de la Fête fédérale de lutte dont il présida le comité d’organisation. «A chaque édition de cette fête, le gazon, c’est sacré», explique-t-il. «Les lutteurs sont particulièrement attentifs à la qualité du gazon sur lesquels les ronds de sciure sont disposés. Les organisateurs font vraiment leur maximum pour offrir le plus beau des gazons possible!» Et pour ce faire, l’entreprise chargée de cette lourde tâche misa sur une fertilisation à base d’extraits humiques et Enzymix, l’Humixa. «Ce gazon était vraiment au top», s’enthousiasme encore Albert Bachmann, plus de cinq ans après la manifestation.

Convaincus par les amendements traités avec Enzymix, Albert et Frédéric Bachmann ont décidé d’utiliser ce produit dans leur exploitation à partir de 2018.

«Tous les quinze jours, je répartis à la volée dans chaque box un kilo de mélange contenant 10% d’Enzymix et 90% de sable», explique Frédéric Bachmann. Quant au lisier récupéré sur les allées raclées et sur la courette de la stabulation où sont détenues les 65 vaches laitières hautement productives, il fait lui aussi l’objet d’un traitement aux enzymes. Toutes les deux semaines, 1 kilo de produit est incorporé dans chacune des deux préfosses de 40 m3. Le lisier de ces préfosses est vidé trois fois par semaine et déversé dans une fosse de 400 m3 où il reste environ un mois avant de rejoindre la fosse définitive de 1,2 million de litres. La fosse de 400 m3 est brassée quotidiennement 20 à 30 minutes et celle de 1200 m3 subit un même traitement deux fois par jour.

Jusqu’à ce que le milieu trouve son équilibre et que les enzymes puissent jouer pleinement leur rôle, cela peut prendre 4 à 6 mois. «Au début, il faut mettre davantage de produit pour donner un coup de choc», confirme Frédéric Bachmann. «Les premiers temps, il s’échappe comme une odeur de bête pourrie, mais avec le temps, tout rentre dans l’ordre.»
 
«En moyenne, il faut compter environ 25 kilos de produit par an pour 50 vaches laitières», précise Giuseppe Di Dio, directeur de NFT. L’Enzymix pur est vendu autour de 80 fr./kg et 90 fr./kg pour le mélange contenant du sable.
 
Les exploitants estiment que la charge en travail que représentent ces traitements réguliers reste faible. «Cela nous prend à peine 30 minutes toutes les deux semaines», indique Frédéric Bachmann. «On gagne aussi du temps ailleurs. Nous n’avons, par exemple, plus besoin de curer notre fosse.»
 
Engrais traités plus efficaces
La paille contenue dans le fumier traité avec de l’Enzymix se décompose beaucoup plus rapidement que la paille non traitée. Non seulement le fumier prend alors nettement moins de place sur la fumière, mais il est aussi de meilleure qualité.

En accélérant les fermentations qui minéralisent la matière organique, les pertes d’éléments fertilisants s’en trouvent amoindries. Les émissions d’ammoniac sont plus faibles et l’azote reste davantage présent dans les engrais de ferme. «Depuis que nous utilisons Enzymix, nous avons baissé nos achats d’engrais minéraux de 30%», se réjouit Frédéric Bachmann. «Nous sommes presque autosuffisants en termes de fumure. L’amélioration de l’efficacité de nos engrais de ferme est visible. Sur une prairie, on gagne l’équivalent d’une coupe par année.»

Les fumiers sont en général répartis en août avant les semis de colza et en automne sur les parcelles qui accueilleront du maïs au printemps suivant. Quant au lisier, il est utilisé sur les prairies, sur les céréales au printemps et avant le semis des couverts qui précèdent les semis de betteraves. Selon Giuseppe Di Dio, ce lisier pourrait être appliqué directement dans toutes les cultures.

«J’envisage de filtrer du purin traité pour en incorporer dans le pulvérisateur pour améliorer l’efficacité de certains traitements fongicides», poursuit Frédéric Bachmann. «Je pourrais aussi booster les maïs, sans autres produits.»
Vincent Gremaud, 20 mai 2022


___________________________________
COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT
«Fabriqué dans une entreprise familiale de la région de Milan, en Italie, Enzymix a été développé dans les années 1980», explique Giuseppe Di Dio, ingénieur agronome diplômé de l’Université de Florence (ITA) et directeur de la société Natural farm technologies (NTF) basée à Grandcour (VD). Comme son nom l’indique, le produit contient avant tout des enzymes: amylase, cellulase, lactase, lipase, pancréase, protéase, phosphorilase, invertase, etc.

Autorisé en bio
Ces protéines ont pour fonction d’accélérer certaines réactions chimiques. «En améliorant la qualité du milieu, Enzymix favorise la multiplication des bactéries et des autres micro-organismes responsables des processus d’humification qui se trouvent déjà dans les fumiers et lisiers traités», souligne Giuseppe Di Dio. Homologué par l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG), Enzymix figure sur la liste des intrants de l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL).

L’efficacité des enzymes est maximale lorsque le pH demeure entre 4 et 10 et que les températures se situent entre 16 °C et 70 °C. «S’il fait plus froid, le produit fonctionne aussi, mais au ralenti», relève Giuseppe Di Dio. «Son efficacité repart à la hausse dès les températures deviennent plus douces.» Les enzymes ont aussi besoin d’une aération suffisante.

Santé des animaux
En favorisant la multiplication des micro-organismes du milieu, Enzymix contribue au développement d’une forte concurrence pour d’éventuels agents pathogènes. A ce titre, le produit participe à prévenir les problèmes de staphylocoques dorés, de salmonelles ou d’E coli dans les étables, porcheries et autres poulaillers.

Enzymix, en diminuant les émissions d’ammoniac, influence positivement le comportement des porcs, volailles et, en limitant la présence d’ammoniac irritant pour les onglons, sur les sols, il contribue à la prévention de la dissémination de la maladie de Mortellaro.vg
VG 20 mai 2022

 
 

___________________________________
MOINS D'ÉMISSIONS AU STOCKAGE
Sur l’exploitation d’Albert et Frédéric Bachmann, l’absence totale d’odeurs aux abords de la fumière, comme au-dessus de la fosse à lisier, est remarquable.

A l’aide de tubes Dräger, Giuseppe Di Dio a quantifié les pertes ammoniacales d’une préfosse avant et après traitement. Au-dessus du lisier immobile, les concentrations d’ammoniac mesurées passaient de 20 ppm sans traitement à 5 ppm avec Enzymix. Sur du lisier en mouvement, ces concentrations diminuaient de 40 ppm sans Enzymix à 7 ppm sur le purin traité.

Aération nécessaire
Pour répondre aux nouvelles exigences relatives à la protection de l’air, les Bachmann se voient contraints de couvrir leur fosse principale d’ici 2030. «Nous avons un projet en cours», explique Frédéric Bachmann. Les travaux devraient se chiffrer entre 45 000 et 50 000 francs pour installer une bâche chapiteau. Cette dernière devra être remplacée tous les 15 ans environ. Aujourd’hui, grâce aux enzymes, le jeune Fribourgeois a déjà réduit ses émissions d’ammoniac. «Quand j’aurai couvert ma fosse, je ne sais pas si je pourrai encore suffisamment oxygéner le lisier pour permettre à ces enzymes de travailler. C’est aberrant», fait remarquer Frédéric Bachmann. «Je devrai aussi sans doute diluer davantage le purin.»

Usages non agricoles
Les enzymes contenus dans Enzymix peuvent non seulement traiter les effluents de ferme, mais aussi toutes les autres substances organiques. «Aujourd’hui, nous comptons environ cinquante utilisateurs d’Enzymix en Suisse, dont une trentaine d’agriculteurs», explique Paul Chollet, commercial de l’entreprise Profarm. «Nous fournissons tous types d’exploitation, bios comme conventionnelles.» Le produit est aussi utilisé dans des compostières, des déchetteries, des dépôts de gazon, ou des installations de biogaz, dans le but de réduire les odeurs.
VG, 20 mai 2022
 

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

Conseil de saison

Le conseil de saison est accessible en ligne aux abonnés toutes les deux semaines dès le mercredi.

Voyages

Le programme des voyages Agri 2022 est disponible. De la Corse au Pérou, du printemps à l'automne, cinq destinations sont proposées à nos lecteurs. Prochains voyages ouverts aux inscriptions, les trésors de la Corse et le Portugal. Pour en savoir plus...

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique