Menu
 

Toutes les fosses à lisier devront être couvertes de façon durable et efficace


La Confédération impose qu’en 2030 au plus tard, tous les réservoirs à engrais de ferme liquides soient couverts pour limiter les émissions d’ammoniac. Aujourd’hui, 17% des fosses à lisier ne répondent pas à cette exigence.


fosse


Le 12 février dernier, le Conseil fédéral a adopté diverses modifications de l’Ordonnance sur la protection de l’aire (OPAir). Outre l’obli­gation d’épandre le lisier à l’aide de pendillards (lire Agri du 6 mars en page 5), le Gouvernement a instauré une nouvelle exigence qui touche l’agriculture: l’obligation de couvrir toutes les fosses à lisier.

Faible diminution des émissions attendue
Le fait de couvrir un réservoir à lisier permet de réduire d’environ 80% les émissions d’ammoniac dues au stockage. Raison pour laquelle, depuis plusieurs années, de nombreux cantons exigent déjà que les fosses nouvellement aménagées soient couvertes.

Le Conseil fédéral a maintenant décidé de s’attaquer aux anciennes fosses existantes qui sont toujours ouvertes, même si le gain réel pour l’environnement est limité. En effet, les émissions provenant de l’entreposage d’engrais de ferme ne représentent que 11% des émissions d’ammoniac provenant de l’agriculture. Et comme environ 83% des ré­servoirs sont déjà couverts, le rapport explicatif concernant la modification de l’OPAir estime que cette obligation de couvrir les anciennes fosses ne réduira les pertes ammoniacales que de 2%.

Croûte flottante jugée insuffisante
«Les dispositifs pour l’entreposage de lisier et de produits méthanisés liquides doivent être équipés d’une couverture durablement efficace», précise la nouvelle ordonnance. Le but d’une telle couverture est de réduire les turbulences d’air à la surface du réservoir, de même que les échanges d’air, ce qui diminue le dégagement de substances volatiles, tels l’ammoniac et des composés secondaires odorants.

Les couvertures naturelles (croûtes flottantes, couvertures de paille hachée ou autre), qui perdent leur effet de réduction des émissions par moments, notamment lors du brassage du lisier, ne remplissent dans la pratique pas le critère de la durabilité de l’effet.

Des ouvrages fixes ou des bâches flottantes peuvent être utilisés pour couvrir les réservoirs. Le nombre d’ouvertures dans la couverture doit être limité au minimum, soit deux ouvertures disposées de manière à faciliter les contrôles et les travaux d’entretien et à laisser les gaz de fermentation s’échapper par le point le plus élevé.

Le remplissage du réservoir doit intervenir au-dessous du niveau du lisier. Un dispositif prévenant les écoulements doit en outre équiper le tube plongeur. A noter que les fosses à lisier et les canaux collecteurs sont conformes lorsqu’ils se trouvent sous un sol fermé ou perforé, comme des caillebotis.

Petit délai accordé
La nouvelle OPAir entrera en vigueur le 1er janvier 2022. Un délai de six à huit ans est accordé pour l’assainissement des installations existantes dans les dispositions transitoires. La Confédération part ainsi du principe que tous les réservoirs à lisier seront équipés d’une couverture durablement efficace d’ici au plus tard à 2030.

Conséquences économiques
Le rapport explicatif estime que «Les coûts engendrés par cette obligation lors d’une nouvelle construction sont relativement faibles». Le document poursuit en estimant «tout à fait raisonnable» d’exiger un rééquipement des anciennes installations non couvertes dans un avenir proche.

En 2005, Agroscope a publié un rapport qui mettait en évidence que le montant des investissements de couverture variaient notamment en fonction du fabricant et du diamètre du silo. Même si les coûts de construction ont évolué depuis, les montants évoqués dans ce document demeurent intéressants. Les chercheurs d’Agroscope relevaient une différence de prix relativement importante entre un toit conique et une bâche flottante, notamment pour les réservoirs de petite taille. Ces dernières revenaient entre 71 et 156 fr./m2, alors que les toits coniques coûtaient entre 84 et 235 francs le mètre carré.

Concernant les autoconstructions, le document d’Agroscope appelle à la prudence: «Des exemples pratiques montrent qu’une propre construction est possible. La prudence est toutefois de mise, car l’environnement humide et corrosif peut sérieusement compromettre la solidité de constructions en bois, en acier ou en aluminium».

Pour les nouvelles constructions, les fosses à lisier peuvent être soutenues par des crédits d’investissement, voire des contributions à fonds perdu, selon un système de forfait au mètre cube de fosse créé. «Pour une couverture a posteriori, aucune règle n’est encore définie», indique Johnny Fleury, responsable suppléant du secteur Développement des exploitations de l’Office fédéral de l’agriculture. «Et aucun crédit d’investissement de moins de 20’000 francs n’est octroyé. Les contributions à fonds perdu n’ont pas de seuil, mais ils dépendent du cofinancement des cantons qui, eux, peuvent imposer des limites.»

Le canton de Fribourg par exemple n’octroie pas de contributions inférieures à 12’000 francs. «Nous n’avons encore jamais eu de dossier concernant uniquement la couverture d’une fosse», précise Joël Bader, responsable de la section Bâtiments ruraux et aides aux exploitations du Service de l’agriculture du canton de Fribourg. «L’utilisation de moyens cantonaux n’est pas exclue, mais doit d’abord être approuvée.»
Vincent Gremaud, 10 avril 2020

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

 

Le Conseil de saison est disponible dès le mercredi avant publication sur notre site internet pour les abonnés.  

Voyages

De la Géorgie au Pérou, Agri propose trois voyages dès la fin de l'été, de quoi rêver! Inscrivez-vous jusqu'au 30 juin pour celui de la Géorgie.

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique