Menu
 

Interpréter le langage des vaches pour améliorer le climat d'étable


A l’étable, les vaches renseignent en permanence sur leur état. En interprétant leurs signaux, l’éleveur peut améliorer leur détention et donc leur performance.


Climat d'étable


En cet après-midi gris et froid d’hiver, une armée d’observateurs investit l’étable de Christian Marro, à Pierrafortscha (FR). Tous munis de leurs surbottes bleues en plastique, d’un calepin et d’un crayon, ils scrutent les bêtes, les logettes, les différentes parties de l’étable. Certains mesurent, d’autres testent l’épaisseur du matelas de paille, quelques-uns s’attardent sur la consistance des beuses. Les visiteurs du jour ne sont pas des contrôleurs mais des agriculteurs en train de se former à la méthode «Signes de vaches». En résumé, ils cherchent à comprendre ce que les vaches laitières nous disent.

 

Les vaches émettent des signaux

Car les vaches laitières parlent. Ou plutôt, elles émettent en permanence des signaux qui traduisent leur bien-être, leur santé, leur régime alimentaire et leur production. Ces signaux ne sautent pas à l’œil du novice. Heureusement, des outils sont à disposition pour les détecter et les comprendre, à l’image de la méthode «Cow Signals», développée par le vétérinaire hollandais Jan Hulsen. «Cow Signals» est à la fois une formation et un livre, traduit en français: «Signes de vaches». Deux cours ont récemment été organisés en Suisse romande par Jasmin Jordi, collaboratrice scientifique à Grangeneuve, qui s’est formée à la méthode.

 

On connaît déjà la méthode Obsalim développée par le vétérinaire français Bruno Giboudeau pour apprécier la ration via les symptômes détectés sur les animaux. La méthode «Signes de vache» est plus complète. Elle s’intéresse à la vache, mais aussi à son environnement.

 

Observer et interpréter

Une vingtaine de points peuvent être observés chez la vache pour s’assurer de sa santé et de son bien-être ou au contraire détecter les problèmes. Une vache saine aura par exemple une respiration calme, le ventre plein, des naseaux et un arrière-train propre, le poil brillant, des beuses de consistance normale. A l’inverse, une vache en mauvaise santé ou inconfortable aura les oreilles basses et froides, des yeux enfoncés, ou encore des membres enflés.

 

Une fois identifiés, ces signaux doivent être traduits. La plupart des problèmes sont liés aux conditions de détention et au climat d’étable. Ainsi, un abcès sur le corps de la vache renseigne sur un problème probable de réglage du cornadis. Une vache qui marche le dos courbé doit alerter sur un souci aux pieds.

 

Pour faciliter l’observation, la méthode propose de travailler avec le «diamant» des signaux qui se rapportentaux libertés de la vache et garantissent sa santé: suffisamment d’espace et de tranquillité, du fourrage et de l’eau à volonté, suffisamment de lumière et d’air. Il convient donc d’observer les signaux qui se rapportent aux catégories suivantes: l’alimentation, l’eau, la lumière, l’air, l’espace, le repos.

 

Autre règle: on s’intéresse d’abord au troupeau entier, puis à un petit groupe d’animaux, enfin à l’animal seul. Les signaux observés ne doivent pas alarmer. Il y a souvent des moyens d’y remédier par des mesures simples. La méthode peut ainsi s’avérer utile au quotidien, pour apporter des ajustements dans le bâtiment mais également dans l’optique d’un projet de construction ou de transformation.

 

En prenant les mesures d’amélioration nécessaires, l’éleveur offre davantage de confort à ses bêtes et contribue à améliorer leur performance. Des bêtes qui se sentent bien sont moins suscep-tibles d’être malades et ont davantage de chances de faire une longue carrière. D’après une étude hollandaise, la lactation la plus efficiente est la septième. Avec une moyenne de trois lactations, les vaches suisses sont malheureusement loin d’y arriver!
Elise Frioud, 23 février 2018
 
 

Sur le web

www.roodbont.nl pour commander le livre Signes de vaches.

 

_________________________________

 

LES PRINCIPAUX POINTS A OBSERVER

 

Y a-t-il assez de lumière? Est-ce que le troupeau est réparti de manière homogène dans l’étable? Est-ce qu’au moins 70% des vaches man-gent ou ruminent, et 85% sont couchées? Est-ce que certaines vaches sont blessées? Est-ce qu’elles se couchent et se lèvent facilement? Voici quelques questions à se poser quand on travaille avec la méthode «Signes de vaches». Il n’est pas possible d’être exhaustif dans cet article. Ci-dessous, les points principaux à vérifier si l’on observe des signaux négatifs.


  •     Fourrage

Le remplissage de la panse indique si la vache a mangé les six dernières heures, le remplissage du ventre indique si elle a bien mangé les derniers jours et la note d’état corporel permet de voir si elle a bien mangé les dernières semaines. Concernant la note d’état corporel, on cherche à être autour de 3,5 au moment du vêlage et à ne pas perdre plus d’un point au cours de la lactation. Une vache devrait idéalement passer le plus de temps possible couchée, à ruminer. La consistance des fèces doit être normale.


  •     Eau

Il devrait y avoir au maximum 20 à 25 vaches par abreuvoir. Une vache qui produit 30 litres de lait, à une température de 15 degrés, a besoin de 100 litres d’eau. En été, une vache à haute productivité consomme près de 200 litres d’eau! L’accès à l’eau doit être assuré à l’étable. On recommande au maximum 25 vaches par abreuvoir. L’eau doit être tempérée. La hauteur idéale de l’abreuvoir est de 60 cm. Pour un bon abreuvement, on devrait privilégier les abreuvoirs simples à nettoyer, avec une surface d’eau ouverte et assez profonds et un débit d’au moins 20 litres à la minute.


  •     Lumière

La protection des animaux exige un éclairage d’au moins 15 lux dans les étables, mais c’est un minimum. D’après «Cow Signals», il faudrait au moins 100-150 lux durant seize heures. Il faut privilégier les aménagements qui permettent de profiter de la lumière naturelle. Des murs propres et clairs contribuent à optimiser la luminosité. Avec davantage de lumière, la consommation alimentaire est meilleure, les signes de chaleur sont plus visibles, c’est mieux pour travailler.


  •     Air

Une vache en lactation est en stress thermique dès 23 degrés. Mais déjà avant, il y a perte de production et la vache doit consacrer de l’énergie à se refroidir. En stress thermique, l’animal mange moins, mais il produit toujours beaucoup, car il reçoit le fourrage adéquat; c’est donc aux dépens de sa santé. Les étables ouvertes sont à privilégier. Quand ce n’est pas possible, des moyens comme les ventilateurs peuvent aider.


  •     Repos

Normalement, la vache qui entre dans sa logette doit se coucher en l’espace d’une minute. Si elle hésite, c’est qu’il y a un problème (par exemple, une barre de nuque qui gêne le mouvement ou un souci d’acidose). On devrait observer que 85% des animaux sont couchés dans les logettes. La même chose vaut pour les étables entravées. Concernant le cal-me, noter aussi l’importance du comportement de l’éleveur et de la manière dont il a con-tact avec ses animaux.


  •     Espace

Observer les vaches en mouvement permet de détecter les boiteries. Au repos comme en déplacement, le dos devrait être plat et horizontal. Dans l’étable, les vaches n’aiment pas les différences de niveau (marches), faire marche arrière, les angles droits, les pièces saillantes, les sols glissants. Observer s’il y a des abcès à certains endroits (poitrail, garrot), cela indique une pression, par exemple au cornadis.
EF, 23 février 2018

 

 

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison


 

Chaque semaine retrouvez notre Conseil de saison, en ligne dès le mercredi matin. L'accès est réservé à nos abonnés.

Voyages

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique