Menu
 

A La Brévine, le projet de chauffage à distance a séduit l’entier du village


Dans le petit village de La Brévine (NE), les habitants ont décidé de porter ensemble un projet de chauffage à distance alimenté au bois. Plus de 85% des habitations y sont reliées. Le bois provient d’un rayonde 15 kilomètres autour du village.


Dossierchauffage_0418_S.Deillon


Le projet de chauffage à distance de La Brévine (NE) a été réfléchi pendant plusieurs années. Il présente la particularité d’être un projet communautaire, pour lequel presque l’ensemble des villageois a montré de l’intérêt.

 

En 2008, les responsables de la fromagerie et de la commune se posent des questions quant à la modernisation de leur chauffage devenu trop vétuste. Ils réfléchissent à créer un petit chauffage à distance dans leurs locaux, une idée qui séduit aussi quelques voisins prêts à se rallier. «Du coup, nous avons fait un sondage en 2010 et réalisé que plus de 50% des propriétaires fonciers étaient intéressés», explique Frédéric Cabré, président de la coopérative, créée en 2011. «Nous avons choisi cette formule afin de garder la mainmise sur la consommation et les coûts et aussi la façon d’exploiter la chaufferie», précise son président. Il a été décidé de faire un bâtiment commun entre la nouvelle fromagerie et la chaufferie. Le premier coup de pelle a été donné en 2015 et à l’automne 2016, la chaufferie et la fromagerie étaient en fonction. Les dernières habitations ont été reliées en juin 2017. D’ici 2021, 64 bâtiments seront reliés au chauffage à distance, soit plus de 85% des habitations du village. Ce projet a suscité un engouement particulier à La Brévine. Pour Frédéric Cabré, trois éléments ont profité à son développement:

 

  • de nombreux bâtiments avaient un vieux chauffage qui méritait une rénovation;
  • la nappe phréatique est située exactement en dessous du village, la commune et le canton avaient donc tout intérêt à éliminer un maximum de citernes à mazout;
  • la mentalité des personnes.

 

«Dans la commune, la mentalité est de se dire que si quelque chose se fait, il faut y participer! Il y a même des villas Minergie qui se sont ralliées», relève le président. La chaudière est alimentée en plaquettes forestières, à raison de près de 4000 m3 par an, d’après l’estimation de Markus Bühler. Avec son entreprise forestière Bühler Forst Sàrl, il se charge autant de l’entretien et du suivi du chauffage que de son approvisionnement. «La provenance du bois a été une grosse discussion au sein de la coopérative. Elle n’a aucun but lucratif, son seul objectif étant d’avoir une énergie propre la moins chère possible et de pouvoir tourner. L’option de prendre une entreprise de la région pour faire l’entier du travail nous a paru être la meilleure. Elle est payée au kilowattheure et a donc autant d’intérêt que nous à ce que tout se passe bien», explique Frédéric Cabré. La coopérative a défini un rayon de 15 km autour de La Brévine pour la provenance du bois. Cela laissait la possibilité à l’entreprise de Markus Bühler d’utiliser des feuillus du Val-de-Travers. Son activité principale est la coupe de bois destiné aux scieries, à raison d’une production annuelle de 10 000 m3 par an.

 

Favoriser le bois de la vallée

Les coopérateurs n’ont pas une garantie que leur bois sera repris, mais le forestier essaie toutefois de favoriser celui de la commune et de la vallée. «Il faut relever une particularité pour la vallée: la commune ne possède que très peu de forêts, la majorité appartenant à des propriétaires privés», explique Markus Bühler. Le bois utilisé est de seconde qualité, les propriétaires n’en retirent pas une plus-value, qu’il soit utilisé pour le chauffage du village.
Pendant l’été, le bois qui arrive à la chaufferie est déjà déchiqueté. Pendant l’hiver, la coopérative stocke une réserve de grumes qui sera déchiquetée selon les besoins.
Chaque année, le prix du kilowattheure est rediscuté lors de l’assemblée générale. Il est pour l’instant équivalent au coût du mazout lorsque ce dernier est à un franc le litre. Les porteurs du projet estiment que le chauffage permet une économie annuelle de 350 000 litres de mazout et de 720 tonnes de CO2. Sur le toit du bâtiment, 1000 m2 de panneaux solaires ont encore été installés.
Lorsqu’elle quitte l’installation, l’eau atteint une température de 65 à 70°C. A la fin de son parcours de 2,6 km, elle réintègre les locaux à 42°C. Un circuit spécifique et un réservoir de 40 000 litres ont été créés avec de l’eau chauffée à 90°C pour la production de Gruyère AOP de la fromagerie.

La chaudière est alimentée en copeaux de bois par une vis sans fin. La fumée passe ensuite dans un filtre à particules et, finalement, un condenseur récupère la chaleur résiduelle desdites fumées.

Sarah Deillon, 26 janvier 2018

____________________

EN CHIFFRES


59 propriétaires actuels composent la coopérative.

56 bâtiments sont aujourd’hui reliés au chauffage. Des contrats sont en cours pour huit autres qui doivent être reliés avant 2021, pour un total de64 bâtiments.

85% de bâtiments qui seront concernés d’ici à 2021 par le projet.

4000 m3 de plaquettes forestières sont utilisées pour une année, soit l’équivalent d’environ 2100 stères.

1200 kW de puissance pour la chaudière à bois.

SD, 26 janvier 2018

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison


 

Le Conseil de saison est publié en ligne toutes les deux semaines, le mercredi. L'accès est réservé à nos abonnés.

Voyages

Bâle et son terroir


Du 17 au 19 octobre 2018, les lecteurs-voyageurs d'Agri sont invités à découvrir l'agriculture du canton de Bâle dont l'emblème est le cerisier. Un pays de contraste où productions céréalière, viticole, fruitière et élevage se côtoient et où se fabriquent les fameux Läckerli et la Feldschlössen.

Pour en savoir plus...


Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique