Menu
 

ag47 marches à terme

Les marchés à terme permettent de se prémunir contre la volatilité


Sur les marchés libéralisés, les cours fluctuent. Il est possible d’utiliser les marchés à terme pour sécuriser des prix d’achat ou de vente.
  
Prenons le cours du blé tendre destiné à la meunerie. A Rouen (F), une tonne s’échangeait à la hauteur de 174 euros le 29 juin 2020. Quelques jours plus tard, le 10 juillet 2020, le prix est monté à 188,5 euros par tonne. Il est ensuite redescendu à 178 euros le 11 août alors qu’au 19 octobre, il affichait 206 euros. Ce phénomène se nomme volatilité. Autrement dit, il s’agit de la variation des cours du marché au fil du temps. Les remous saisonniers ne sont pas forcément problématiques car ils s’avèrent prévisibles. En revanche, les fluctuations inopinées posent davantage de difficultés. En effet, les réalités de terrain liées à la production et à la consommation rendent l’offre et la demande en biens agricoles inélastiques, c’est-à-dire peu modulables:

  • l’offre ne peut s’adapter rapidement. Il faut composer avec les intervalles qui séparent les semis des récoltes au cours desquels de nombreux aléas (cultures ravagées, épisodes de gel ou de sécheresse) peuvent se produire et faire varier considérablement les rendements;

  • la demande s’avère, elle aussi, inélastique puisque les matières premières agricoles restent des produits de base nécessaires à tout un chacun.

Tout choc au niveau de l’offre ou de la demande en matières premières agricoles entraîne une forte fluctuation des prix. Ce fut notamment le cas lors de la crise alimentaire survenue entre 2007 et 2008, comme l’attestent les pics dessinés par les cours sur le graphique ci-dessus. Les prix des denrées alimentaires ont connu une flambée, mettant à mal en premier lieu les pays les plus démunis. Plusieurs facteurs ont conduit à cette situation. D’une part, l’offre globale en denrées alimentaires a enregistré un recul, ceci d’autant plus que les stocks mondiaux étaient bas. Simultanément, la demande a augmenté. D’autre part, la crise financière déclenchée par la chute du marché de l’immobilier aux Etats-Unis a attiré les investisseurs sur les marchés agricoles.
 
 
Si vous souhaitez lire la suite de cet article (page 3), vous devez disposer de votre mot de passe pour accéder à l'Espace abonné: www.agrihebdo.ch/newspaper


 

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

Voyages

Malgré cette période difficile, Agri ne baisse pas les bras et propose à nouveau une série de voyages pour l'année qui vient, dont certains reportés de 2020. Cliquez ici pour un premier aperçu

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique