Menu
 

"Suspendre la PA 22+ et accepter une initiative parlementaire qui durcit les exigences environnementales risque de déséquilibrer l'agriculture"


Président de la Confédération pour la première fois, Guy Parmelin aborde une année difficile, pas seulement sur le front du Covid-19 mais aussi de la politique agricole, avec la PA22+ menacée de suspension.


Guy Parmelin no 4


    Que représente cette année de présidence pour vous? Quels objectifs vous êtes-vous fixés?
C’est un honneur, mais c’est aussi une lourde responsabilité. En Suisse, le président est le porte-parole du Collège sur le plan international; il est aussi celui qui prépare et dirige les séances du Conseil fédéral, ce qui demande de l’efficacité. Il faut aussi proposer des solutions pragmatiques dans un esprit de consensus et de collégialité. La pandémie ne simplifie pas les choses. En ce qui concerne mes objectifs, j’ai l’intention de profiter de l’annulation des visites internationales pour aller à la rencontre de la population suisse, des Cantons et des différentes régions linguistiques. Il s’agit de maintenir la cohésion du pays dans cette situation difficile que nous devons tous affronter.
 
    Est-ce que la politique agricole, sujet aussi à l’agenda 2021, risque de pâtir de la prépondérance donnée à la crise sanitaire?
Non, au contraire. A cause du calendrier, la politique agricole sera très présente cette année. Nous aurons un vote sur les deux initiatives relatives aux produits phytosanitaires en juin prochain. Les chambres vont devoir se prononcer sur leurs divergences à propos de la PA22+ et sur l’initiative parlementaire du Conseil des Etats visant une réduction des risques liés aux produits phytosanitaires et aux intrants. Il y a aussi tous les dossiers agricoles courants à traiter. Nous avons des délais à respecter, pandémie ou non.

    Le Conseil des Etats a décidé de suspendre la PA22+. Est-ce un échec pour vous?
La procédure n’est pas terminée. Pour suspendre un dossier, le deuxième Conseil doit lui aussi être d’accord. Il y aura donc un débat en commission, puis au National afin que ce dernier se prononce sur la suspension ou non de la PA22+. Si le National corrobore la décision des Etats, la PA22+ sera suspendue. Si le National rejette la suspension, il y aura une divergence et le Conseil des Etats devra se déterminer une seconde fois. Si ce dernier confirme sa décision, alors le dossier PA22+ sera suspendu. Le deuxième Conseil doit donc encore s’exprimer. Nous pourrons nous faire une idée de la direction dans laquelle souffle le vent le 2 février prochain, quand la Commission de l’économie et des redevances du National (CER-N) délivrera sa recommandation; le National s’emparera ensuite du dossier lors de la session de printemps. A ce stade, ce n’est certainement pas un échec. Nous sommes toujours dans un déroulement normal du débat parlementaire.
 
Si vous souhaitez lire la suite de cet article (pages 6 et 7), vous devez disposer de votre mot de passe pour accéder à l'Espace abonné: www.agrihebdo.ch/newspaper
 

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison


Le conseil de saison est désormais disponible dès le mercredi après-midi avant l'édition. Son accès est réservé aux abonnés.

Voyages

Découvrir la Grèce et son agriculture, les trésors de la Corse ou la Géorgie et son histoire légendaire: vous pouvez d'ores et déjà vous inscrire à ces trois premiers voyages concoctés pour les lecteurs d'Agri. Cliquez ici

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique