Menu
 

La filière se mobilise pour pérenniser la fabrication artisanale des boîtes


Une société en main de fromagers et d’affineurs de l’interprofession va chapeauter la fabrication des boîtes de Vacherin Mont-d’Or sur sol suisse. Cette opération devrait perrmettre à la filière d’envisager l’avenir avec sérénité.


Mont d'or no 7


Que serait un Vacherin Mont-d’Or AOP sans son traditionnel écrin en bois d’épicéa? Conscients de l’importance de cette facette de l’identité de leur produit, les représentants de l’Interprofession du Vacherin Mont-d’Or AOP (IPVMO) planchent depuis plusieurs années sur l’avenir de la fabrication des boîtes au sein de l’aire d’appellation. «Une entreprise de la vallée de Joux les réalisait jusqu’à il y a une dizaine d’années mais elle a cessé ses activités», explique Patrick Hauser, fabricant et affineur basé au Lieu (VD).
 
A la tête d’une entreprise forestière, Pascal Rachet s’est alors lancé dans le montage des boîtes pour diversifier ses activités en période hivernale (lire ci-dessous) mais la fabrication des targes (les bandes de bois latérales) et des couvercles était confiée à une société de France voisine agréée par l’Organisme intercantonal de certification (OIC). 

Dans ce contexte, l’IPVMO s’est mise à la recherche de solutions pour ne plus dépendre de partenaires privés, une situation potentiellement inconfortable et synonyme d’incertitudes. «En 2019, une grande entreprise française de fabrication de boîtes s’est retrouvée en difficulté, ce qui a eu pour conséquence une pénurie sur le marché. Cet événement ne nous a pas touchés directement mais il nous a profondément marqués», indique Pascal Monneron, gérant de    l’IPVMO. 

Maîtriser le processus
Le rapatriement de toutes les étapes de la fabrication des boîtes de Vacherin Mont-d’Or sur sol suisse, sous l’égide d’une société en main de la filière et dont le volet opérationnel serait confié à Pascal Rachet, est apparu comme le remède à ce genre de mésaventure. Accompagné par Agridea et Sofies (un prestataire spécialisé dans le conseil et la gestion de projets), le groupe de travail en charge de la création de cette structure a toutefois dû renoncer à l’idée d’en donner les rênes à l’interprofession. «Nos statuts ne le permettaient pas car nous sommes une organisation de promotion, à but non lucratif», explique Pascal Monneron. 

Face à cette impasse, les fabricants et les affineurs clients de Pascal Rachet, c’est-à-dire la majeure partie des membres de l’IPVMO, ont décidé de prendre le relais. Alors que les démarches pour la création de la société étaient déjà bien avancées, un événement récent a contribué à précipiter les choses. «Le patron de la Fabrique des Gavottes, à Bois-d’Amont, a annoncé qu’il allait cesser son activité et qu’il n’assurerait plus l’approvisionnement en couvercles.»
 
Si vous souhaitez lire la suite de cet article (page 6), vous devez disposer de votre mot de passe pour accéder à l'Espace abonné: www.agrihebdo.ch/newspaper
 

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison


Le conseil de saison est désormais disponible dès le mercredi après-midi avant l'édition. Son accès est réservé aux abonnés.

Voyages

Découvrir la Grèce et son agriculture, les trésors de la Corse ou la Géorgie et son histoire légendaire: vous pouvez d'ores et déjà vous inscrire à ces trois premiers voyages concoctés pour les lecteurs d'Agri. Cliquez ici

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique