Menu
 

Commentaire du marché

 

Une attaque par surprise


La crise du Coronavirus a des effets pervers sur le mode de consommation de la population.

Les répercussions de la crise actuelle sur le marché de la viande de bœuf sont dévastatrices. Dans le secteur de la production bovine, la prise en charge des veaux engraissés est au point mort, l’écoulement des taureaux et des génisses d’étal se fait aux compte-gouttes. Très rapidement l’offre provoque un surpoids par rapport à la demande.

Pour les vaches de réforme, fort heureusement, avant la crise, l’offre était très faible mais on a dû constater dès la semaine dernière, que les besoins en matière première dans ce segment se sont effondrés jusqu’à 30% des volumes habituels.

Face à cette situation, le désarroi des producteurs est compréhensible, surtout pour ceux qui ont des lots d’animaux qui coûtent à leurs crèches et de plus, perdent de la valeur à chaque jour et semaine d’attente sur leur prise en charge.

L’instabilité et le manque total de perspectives mettent à mal tous les acteurs de la branche. Je cite un journaliste dans un quotidien: «Le mal est toujours là, invincible, insondable, poison actif et subtil qui ne cesse de surgir et de resurgir où on ne l’attendait pas».

C’est ainsi que je décris cette attaque par surprise. Immanquablement la pression est très forte sur les prix, l’abolition des marchés publics augmente encore cet effet négatif:
– les prix franco abattoir ont déjà été abaissés;
– les prix-tabelle ne sont pas réalisés.

Que faire?
• Eviter d’acheminer du bétail aux abattoirs à tout prix, (cela a déjà été communiqué par l’USP précédemment).
• Proviande, via l’OFAG, a adressé au Conseil fédéral une liste de mesures pour:
– atténuer les conséquences économiques sur l’agriculture;
– stabiliser les marchés;
– diminuer les répercussions sur l’ensemble de la chaîne de la valeur ajoutée.

Mercredi 1er avril, parmi les mesures que le Conseil fédéral a décidées, nous pouvons prendre acte du montant (3 millions de francs) qu’il alloue comme contribution de financement à la campagne de stockage de la viande.

Par rapport à nos attentes, ce n’est pas gigantesque mais c’est un bon signal et il faudra compter ultérieurement sur des moyens supplémentaires.

D’autre part, les producteurs ont des attentes de la part de nos partenaires de la distribution et du commerce de détail quant aux engagements qu’ils ont à prendre: l’effort qu’il y a faire et la prise en considération dans la mise en valeur de nos produits indigènes est d’une importance capitale!

Evitons de céder à la panique et continuons à exécuter nos tâches dans la sérénité.
Bernard Nicod, Producteurs suisses de bétails bovins

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison

 

Le Conseil de saison est disponible dès le mercredi avant publication sur notre site internet pour les abonnés.  

Voyages

De la Géorgie au Pérou, Agri propose trois voyages dès la fin de l'été, de quoi rêver! Inscrivez-vous jusqu'au 30 juin pour celui de la Géorgie.

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

A table

Boutique