Menu
 

Commentaires du marché 15

 

Les stocks d’œufs suisses sont épuisés

 

La planification de la production d’œufs suisses pour la forte demande à Pâques s’est avérée parfaite cette année, selon la branche. Le marché a été bien approvisionné jusqu’à la fin.

 

> Suisse
Avec cette date précoce de Pâques et un «vrai» hiver, il reste encore beaucoup de nei-ge, mais pas de stocks d’œufs. Pour les producteurs, ce dernier constat est une chance: ce ne serait vraiment pas une bonne chose d’avoir des stocks d’œufs après Pâques, compte tenu des ventes plutôt fai-bles durant la période esti-vale. La neige, en revanche, va bientôt fondre avec le printemps qui, on l’espère, arrivera bientôt.

La planification de la production pour la forte demande à Pâques était parfaite. Excepté quelques goulets d’étranglement, principalement dans le secteur bio, le marché a été bien approvisionné jusqu’à la fin. En revanche, durant les mois d’été marqués par une demande en œufs plus faible, certains excédents seront inévitables, même avec la meilleure des planifications.

La branche est reconnaissante envers la Confédération qui a cette année encore garanti des moyens pour financer les mesures d’allégement du marché. Grâce à ce coup de pouce de l’Etat, il sera possible de réaliser des campagnes de vente ciblées et de casser les œufs excédentaires pour l’industrie de transformation. La contribution financière relativement modeste de la Confédération aide chaque année à stabiliser le marché des œufs et à le maintenir en bon équilibre.

Tendance: production et demande en baisse après Pâques.
    
> Etranger
A l’étranger, la demande n’était apparemment pas formidable avant Pâques. Les prix qui étaient plutôt élevés jusqu’ici ont par conséquent parfois déjà baissé. L’offre d’œufs issus de tous les modes de production était élevée, mais l’offre d’œufs d’élevage en plein air se raréfie car aux Pays-Bas, un confinement obligatoire de la volaille est en vigueur depuis décembre dans tout le pays. Après seize semaines de confinement obligatoire, les œufs ne peuvent plus être vendus comme œufs d’élevage en plein air dans l’Union européenne. La grippe aviaire ayant de nouveau été mise en évidence en mars dans une grande exploitation, il est peu probable que le confinement obligatoire soit levé prochainement.

Tendance: offre abondante et prix en baisse.
Jean Ulmann, Président de GalloSuisse, 12 avril 2018

_____________________

 

PORCS

L’heure est venue d’agir en se tournant vers l’avenir

 

La réduction de l’offre influence positivement la vente des porcs de boucherie qui trouvent facilement preneur. L’évolution de l’offre sur le marché des gorets sera déterminante pour l’évolution des prix.

 

Actuellement, la vente des porcs de boucherie est au beau fixe en raison d’une réduction de l’offre et, partant, d’un redressement des prix à 3,90 fr. le kg PM départ ferme. Les offres tout juste moyennes font face à une solide demande moyenne. Les porcs de boucherie trouvent facilement preneur. Malgré l’amélioration de la situation sur le marché, la prime IP-Suisse ne s’élève pas à plus de 25 ct le kg PM pour le mois d’avril. C’est une maigre compensation par rapport à la plus-value qu’apporte la détention de porcs IP-Suisse. D’autres augmentations des prix sur le marché des porcs de boucherie sont justifiées, adaptées à la situation et nécessaires.

Le prix des truies de réforme est insuffisant
L’évolution de l’offre sur le marché des gorets sera déterminante pour l’évolution des prix. Une offre en gorets conforme au marché au cours des semaines à venir garantira des possibilités de vente acceptables pour ce qui est de la viande de porc à partir du mois d’août. Or, il se trouve que l’offre en gorets a légèrement augmenté dernièrement, conséquence des saillies d’octobre 2017. L’offre et la demande sont à l’équilibre sur pratiquement tous les marchés partiels.

Au début de la semaine 15, le prix des gorets AQ SSP-A de 20 kg s’est abaissé à 7,10 fr. le kg PV. Avec les saillies actuelles, les éleveurs se préparent déjà pour les ventes de l’année prochaine.

Le prix des truies de réforme, qui oscille entre 1,20 fr. et 1,40 fr. le kg PM, est insuffisant. L’offre est tout juste moyenne, tandis que la demande est variable.
Raphael Helfenstein, Suisseporcs, 12 avril 2018

 

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison


 

Chaque semaine retrouvez notre Conseil de saison, en ligne dès le mercredi matin. L'accès est réservé à nos abonnés.

Voyages

Brochure PA 14-17

Politique agricole 2014-2017

Agri et l’OFAG proposent en libre accès un document PDF regroupant la série «Dossier PA 2014-2017» publiée du 1er novembre 2013 au 2 mai 2014.

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

Boutique