Menu
 

Produits phytosanitaires et cultures spéciales: travailler en toute sécurité

 

Les utilisateurs de pesticides sont parfois confrontés à des dangers potentiellement sérieux pour leur santé s’ils procèdent sans précautions. Quelques mesures permettent de réduire les risques.


En dehors des risques aigus que l’on connaît (empoisonnement, brûlures, éruptions cutanées, etc.), il y a aussi des conséquences qui n’apparaissent qu’à long terme, telles que cancers, allergies, etc. Le but de cet article est d’informer les utilisateurs sur les différentes mesures qui existent et qui permettent de réduire les risques et les conséquences négatives de l’utilisation des produits phytosanitaires dans les cultures spéciales.

Quel équipement pour quel travail? On considère quatre types de travaux lors desquels l’on encoure les risques susmentionnés: la préparation de la bouillie, l’épandage, l’entretien – la maintenance – le dépannage des machines d’épandage et les travaux consécutifs (retour dans la culture après épandage).

Pour chaque type de travail, il y a des risques et des protections spécifiques. De manière générale, il faut absolument utiliser des vêtements, chaussures et équipements de protection individuelle (EPI) dédiés uniquement aux travaux de traitement ou aux travaux consécutifs. Les autres vêtements de travail ou les vêtements de loisir ne doivent pas entrer en contact avec les pesticides!

     Préparation
Elle présente un risque accru dans le sens où l’on manipule le produit pur, mais la durée d’exposition est relativement réduite. La quantité de produit potentiellement absorbée augmente s’il est en poudre ou sous forme de granulé stocké depuis longtemps (poussières), si l’ouverture de remplissage est située en hauteur à cause des risques d’éclaboussure (yeux) ou si l’on utilise des emballages déjà ouverts (produit souillant l’emballage). Se protéger la peau (gants Nitrile ou Néoprène, tablier spécifique) et les yeux (écran, lunettes fermées) et, si nécessaire, les voies respiratoires.

     Epandage
C’est une opération où l’on est potentiellement en contact longtemps avec le produit dilué. Pour les opérateurs dans les cultures spéciales, le risque n’est en tout cas pas moins grand que lors de la préparation, car le produit dilué pénètre mieux dans la peau. De plus, la quantité de bouillie et la durée d’exposition sont bien plus importantes. Deux cas se présentent. Lorsque l’on a la chance de pouvoir traiter avec un tracteur à cabine fermée, il suffit d’avoir dans la cabine des gants Nitrile ou Néoprène et quelques buses de rechange, ainsi que de l’eau claire à disposition pour rincer les gants. Les cabines de tracteur font maintenant l’objet d’une norme (EN15695-1: 2009) concernant la filtration des pesticides. Pour traiter dans les cultures spéciales enveloppantes et les serres, il faut une cabine de catégorie 4 qui filtre les particules solides, les aérosols et les vapeurs. Avant d’acheter un tracteur ou un automoteur d’épandage, assurez-vous que cette condition est remplie!

Pour les autres systèmes d’épandage (pas de cabine entièrement fermée, gun, atomiseur à dos, etc.), il faut se protéger de la tête aux pieds, en commençant par des chaussures ou bottes étanches, un vêtement de protection spécial phytos (jetable selon DIN 32781, réutilisable selon EN 27065), un masque avec filtres A (à charbons actifs) et P, et bien entendu des gants Nitrile ou Néoprène. Il est également très important de disposer d’eau claire pour pouvoir au moins se rincer les gants après le traitement.

     Entretien, dépannage et maintenance
Se protéger au moins les mains avec des gants Nitrile ou Néoprène, qui peuvent être jetables. Au besoin, on peut aussi utiliser un tablier comme pour la préparation, ou tout autre vêtement résistant à l’eau, mais qu’on ne met que pour traiter.

     Travaux consécutifs
Selon des études récentes, on se contamine jusqu’à six fois plus pendant les travaux consécutifs que pendant les traitements! Il faut faire attention au délai de réentrée. Pour se protéger, porter un T-shirt à longues manches, genre sport, des gants fins à enduction Nitrile, des pantalons longs et des chaussures fermées. Tous ces vêtements ne doivent être utilisés que pour ces travaux consécutifs!
Etienne Junod, SPAA Moudon, 5 mai 2017
 

 

> Si vous souhaitez lire la suite de cet article dans l'e-paper (en page 25), vous devez disposer de votre mot de passe pour accéder à l'Espace abonné:  http://www.agrihebdo.ch/newspaper/
 

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison



Dernier conseil de saison, 25 octobre. La rubrique reprendra au printemps; accès réservé aux abonnés.

Voyages

Brochure PA 14-17

Politique agricole 2014-2017

Agri et l’OFAG proposent en libre accès un document PDF regroupant la série «Dossier PA 2014-2017» publiée du 1er novembre 2013 au 2 mai 2014.

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages

Boutique