Les propositions de leasing à 0% pour l’achat d’un tracteur fleurissent


De plus en plus de marques de tracteurs proposent des offres d’achat avec des leasings à 0%. Une opération marketing efficace, puisqu’elle séduit de nombreux agriculteurs.


leasing0%


Un tracteur neuf, financé par un leasing 0% sur quatre ans, sans frais de dossier. Voilà l’offre acceptée par deux agriculteurs de Corban (JU) lorsqu’ils ont décidé d’acheter un tracteur Case IH de 145 CV. «Nous avons signé le contrat à la foire d’Agrama en novembre dernier», indique Martial Monnerat, l’un des deux exploitants concernés. Ce dernier précise: «Nous payerons deux tranches de leasing par année. Un premier acompte de 30% du prix d’achat était également nécessaire. Cet apport s’est fait sous la forme d’une reprise de mon ancien tracteur sur lequel j’avais dû déplorer une casse relativement importante».

Comme ces agriculteurs jurassiens, les exploitants suisses sont de plus en plus nombreux à contracter des leasings pour financer leurs tracteurs.
 
Une opération marketing
«Nous avons beaucoup de demandes pour nos offres de tracteurs Claas assortis de leasings à 0%. En Romandie, trois tracteurs sur quatre que nous vendons bénéficient de nos leasings», confirme Thomas Frey, directeur des ventes pour Serco Landtechnik. L’argument d’un intérêt nul fait mouche. Il faut relever qu’appliqué au prix d’un tracteur, un taux d’intérêt, même faible, occasionne un surcoût de plusieurs milliers de francs.

Responsable des ventes des tracteurs New Holland en Suisse romande pour Bucher Landtechnik, Jean Krebs remarque qu’avec des offres à 0%, même ceux qui pourraient acheter comptant décident souvent de contracter un leasing. «Nos offres sont définies trimestriellement selon le budget marketing de New Holland. Les propositions à 0% sont ciblées sur les périodes de l’année où l’on vend le plus de tracteurs», précise encore Jean Krebs. Ce dernier estime qu’aujourd’hui, jusqu’à 90% des tracteurs se vendent avec un financement par leasing. «Cela peut même concerner des tracteurs d’occasion, s’ils ne sont pas trop vieux», ajoute Jean Krebs, en précisant que sa firme accepte les tracteurs de moins de cinq ans.

Leasings et crédits se différencient
Le crédit est une dette, sur laquelle il y a un intérêt, qui permet d’acquérir un véhicule en pleine propriété. Le leasing n’en permet que la jouissance, durant la période définie dans le contrat. La possibilité existe d’acheter le véhicule au terme du contrat, moyennant le paiement de la valeur résiduelle contractuelle. Pour les tracteurs agricoles, la valeur résiduelle proposée par les constructeurs est souvent proche voire égale à zéro. La vente est ainsi actée à la fin du contrat.

Le leasing exige du preneur qu’il souscrive à une assurance casco complète, ce qui peut représenter des frais supplémentaires. En effet, cette obligation n’existe pas pour les véhicules achetés grâce à un crédit. Dans ce cas, le preneur peut prendre le risque en cas de perte totale du véhicule de devoir continuer à rembourser un prêt même si son véhicule est détruit.

Pour pouvoir prétendre à un leasing, il faut prouver sa solvabilité. «Cela s’est passé très facilement», indique Martial Monnerat. «Nous avons simplement fourni nos derniers bouclements comptables et cela a suffi». Les instituts bancaires qui collaborent avec les constructeurs de tracteurs vérifient également si les preneurs sont sujets à des poursuites avant d’accepter ces leasings.

De nombreux paramètres à comparer
Chaque marque de tracteur a sa propre politique de promotion des ventes. Les offres varient beaucoup. Le taux d’intérêt ne doit pas masquer les autres paramètres à comparer.
 
Les frais de dossier, l’apport initial, la valeur résiduelle, la durée du contrat et la période séparant les remboursements de deux tranches font varier les offres proposées par les différents constructeurs. A noter qu’un contrat de leasing peut également limiter le kilométrage annuel autorisé. Mê­me si cela ne concerne que rarement les tracteurs agricoles, il convient tout de même de s’en assurer.

Une offre cumulable avec les autres rabais
Aucune institution bancaire ne prête gratuitement de l’argent. Les offres de leasing à 0% ne sont possibles que grâce aux constructeurs. Ils renoncent aux intérêts financiers du leasing dans le but de séduire de nouveau client. Avant de contracter un tel leasing, il ne faut pas oublier de vérifier que cette offre promotionnelle peut se cumuler aux autres offres rabais proposés par les constructeurs.

«Dans notre cas, en plus du leasing 0%, nous avons pu bénéficier d’un rabais d’avant-saison», témoigne Martial Monnerat. Selon Thomas Frey, Serco Landtechnik propose également ses leasings à 0% sur ses modèles en action et sur les modèles d’exposition au prix rabaissés. New Holland ne fait pas exception. «Nous n’appliquons aucune pénalité sur les remises offertes sur certains tracteurs neufs, ni sur les reprises d’anciens tracteurs», précise Jean Krebs.

Achats en commun

L’Ordonnance sur les améliorations structurelles (OAS) précise qu’il est possible d’obtenir un crédit d’investissement (CI) sans intérêt pour l’achat de machines à la condition qu’il s’agisse d’achat en commun. «L’achat doit être partagé par au moins deux exploitations», indique Mélanie Charron, collaboratrice au Service de l’agriculture du canton de Fribourg. «Nous n’avons pas beaucoup de demandes. L’an dernier, nous n’avons octroyé de tels CI que dans 5 à 6 cas, principalement des Communautés d’achat et d’utilisation de machines agricoles (CAUMA).»
 

Selon l’Ordonnance sur les améliorations structurelles, ces crédits atteignent 30 à 50% des frais imputables. Pour des projets particulièrement novateurs, ce plafond peut être relevé à 65%. Ils sont octroyés à condition que les fonds pro–pres (reprise d’une ancienne machine ou fonds monétaire) se montent à au moins 15%. La procédure est relativement simple. «Nous ne demandons pas de budget d’exploitation complet pour ces demandes. Un simple examen de la comptabilité suffit», précise Mélanie Charron.

Vincent Gremaud, 31 mars 2017

 

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison



Le conseil de saison est publié en ligne toutes les deux semaines, le mercredi; accès réservé aux abonnés.

Voyages

Brochure PA 14-17

Politique agricole 2014-2017

Agri et l’OFAG proposent en libre accès un document PDF regroupant la série «Dossier PA 2014-2017» publiée du 1er novembre 2013 au 2 mai 2014.

 Av des Jordils 1 - CP 1080 - 1001 Lausanne - Tél 021 613 06 46 - Fax 021 613 06 40 -

Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos / Vidéos

Archives

Voyages