Menu
 

Désherber les rangs des cultures pérennes avec de l’eau sous pression


Une nouvelle machine permet de désherber les rangs de la vigne, des vergers ou des cultures de petits fruits sans produit chimique. Elle utilise uniquement de l’eau à température ambiante sous très haute pression.


grasskiller


Grass Killer: le nom est bien choisi. Développée par le constructeur italien Caffini, la nouvelle machine qui le porte est en effet une vraie tueuse d’herbe. En propulsant verticalement des jets d’eau à température ambiante avec une pression de 1100 bar, la tête de la machine, d’un diamètre de 40 centimètres, détruit non seulement la partie aérienne des adventices, mais aussi la partie supérieure de leurs racines. «L’eau pulvérise tout sur une profondeur de 2 à 4 centimètres, en fonction du terrain», explique Joël Petermann, codirecteur d’Alphatec SA. Son entreprise, basée à Mathod (VD), est importatrice et responsable de la distribution des machines Caffini pour la Romandie.

Pour montrer sa nouvelle machine, Joël Petermann a organisé trois démonstrations à Rances (VD), Aubonne (VD), puis à Charrat (VS). Cette dernière manifestation s’est déroulée le 17 août dernier, dans les vergers de Michel Bessard et Fils.

Un résultat immédiatement visible
Les quelque 30 producteurs présents ont montré un bel enthousiasme face à cette nouvelle technologie qu’ils ont pu voir à l’œuvre. C’est que le résultat est convaincant. les rangs sont nettoyés après un seul passage réalisé à une vitesse de 2 km/h. «Pour éliminer les adventices annuelles qui repousseront, il faudra refaire un deuxième passage dans quinze jours», explique Joël Petermann. Le constructeur affirme que deux passages par année suffisent. Joël Petermann se veut plus prudent: «Il faudra certainement compter trois, voire quatre passages par an. Pour l’heure, on manque encore d’expérience».

Le tracteur qui tire le Grass Killer doit avec une puissance minimale de 55 à 60 CV. «Il faut aussi un débit minimal de 30 litres par minute pour l’hydraulique», précise Joël Petermann. Le circuit hydraulique fait non seulement tourner la tête de la machine, mais aussi fonctionner le bras articulé qui permet à la tête de se positionner au bon endroit tout en évitant les plants de la culture.

Des contributions dès l’an prochain
Utilisable dans les cultures bio, le Grass Killer permet aussi de réduire l’utilisation d’herbicides de synthèse dans les exploitations conventionnelles. Il contribue donc à l’un des objectifs du Plan d’action des produits phytosanitaires de la Confédération. A ce titre, il pourrait permettre de toucher des paiements directs dès l’an prochain. «Nous prévoyons d’encourager, par des paiements directs, l’abandon total des herbicides dans les cultures pérennes», précise Laurent Nyffenegger, collaborateur du secteur Paiements directs - Programmes de l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG). Les montants définitifs seront connus cet automne, lorsque le Conseil fédéral aura accepté le train d’ordonnances 2017.

La consommation en eau de la machine Caffini est raisonnable. «Cela dépend de plusieurs facteurs comme la vitesse ou l’écartement entre les lignes, mais il faut compter entre 1000 et 1400 litres par hectare», indique Joël Petermann. Ce dernier relève encore la possibilité d’utiliser Grass Killer même sous la pluie ou par fort vent. L’utilisation n’est pas non plus limitée par la nature du sol ni par la pente.

Un prix encore relativement élevé

Caffini a mené ses premiers essais de désherbage avec de l’eau non chauffée sous haute pression en 2012. La commercialisation a débuté l’an dernier et, à ce jour, le constructeur italien n’a vendu que 12 modèles en tout. Pour ses démonstrations, Joël Petermann était fier de présenter l’unique exemplaire de Grass Killer importé en Suisse pour le moment. Disponible avec une cuve d’une contenance de 1000, 1500 ou 2000 litres, le Grass Killer est vendu dès 42 500 euros (48 400 francs suisses).

A l’avenir, le Grass Killer devrait pouvoir être porté aux trois points du tracteur: la tête de destruction à l’avant et la cuve avec la pompe à l’arrière. «Nous allons aussi proposer au constructeur de développer des têtes de différentes tailles, de 30 cm de diamètre pour la vigne à 50 cm de diamètre pour l’arboriculture», indique encore Joël Petermann.
Vincent Gremaud, 25 août 2017

Sur le web
www.alphatec-sa.ch

 

E-Paper & Archives

Cette semaine dans Agri

 

Prix du marché

Chaque semaine, suivez l'évolution des prix du marché de la viande, en conventionnel ou sous label: bovins, porcs, ovins. Consultez aussi les prix de la vente directe, des marchés surveillés et de Proviande.

Conseil de saison



Le conseil de saison est publié en ligne toutes les deux semaines, le mercredi; accès réservé aux abonnés.

Voyages

Brochure PA 14-17

Politique agricole 2014-2017

Agri et l’OFAG proposent en libre accès un document PDF regroupant la série «Dossier PA 2014-2017» publiée du 1er novembre 2013 au 2 mai 2014.

Agri - Hebdomadaire professionnel agricole de la Suisse Romande
Site web réalisé par www.webexpert.ch

Actualités

Cette semaine

Dossiers

Prix du marché

Photos

Vidéos

Archives

Voyages